Image manquante

Portraits du Funlab #2

Article écrit par Julie le 6 Janvier 2022

Valentine Bougouin (compagnie Supernovae)

Entretien réalisé en octobre 2021

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai fait des études dans le domaine des arts appliqués. C’est au lycée que j’ai découvert cet univers passionnant - j’ai eu la chance de faire un Bac arts appliqués - je dis “chance” parce que pour moi c’était juste génial d’avoir 10h de cours de dessin par semaine ! Au départ j’avais peu confiance en moi et puis j’ai trouvé mes marques dans cet univers et j’ai vite su que c’était ma voie.

Ensuite je me suis dirigée vers un BTS “expression visuelle - espace de communication” à l’école Boulle à Paris. C’était très formateur et concret. Puis j’ai fait un peu de photo et je suis entrée à l’école des Gobelins, toujours à Paris, pour un cursus en traitement de l’image. Mais ensuite, il a fallu choisir, décider … “qu’est-ce que je fais de ma vie?”… Et puis le marché du travail c’était compliqué… alors je suis devenue décoratrice d’intérieur pour Alinea, en ensuite responsable de l’architecture d’intérieur pour Ikea à Tours.

Et puis, j’ai été embauchée, sur un coin de table, par ma super voisine comédienne et metteuse en scène ! Elle me demandait si je connaissais un scénographe puis, après une longue et riche conversation, elle a finit par me dire “non mais, en fait, c’est toi ma scénographe !” Et me voilà embarquée dans le projet - depuis bientôt 3 ans maintenant. A partir de là je suis entrée dans un processus créatif que je ne connaissais pas.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton métier de scénographe ?

A partir d’une pièce et du regard d’un.e metteur.euse en scène, je dois proposer des solutions d’espaces, d’agencement, d’occupation de plateau… qui peuvent aller jusqu’aux éléments de décor. Je découvre un texte, des comédiens, de la musique…et il faut que la scénographie serve le plus possible la pièce, révèle tous ces éléments. Il faut comme un accord parfait et mine de rien ce n’est pas simple.

Dans le travail que je mène avec la compagnie Supernovae pour le spectacle “Into the groove”, nous avons beaucoup échangé avec Emilie, la metteuse en scène. Nous avons fait beaucoup de bifurcations pour arriver à notre dispositif actuel. Elle voulait quelque chose d’assez vaporeux, d’assez abstrait visuellement de manière à laisser de la place à l’imagination du spectateur. Il s’agit d’une histoire de famille - à travers laquelle chacun.e peut se projeter - une fratrie qui se retrouve au bord de la mer après le décès de leur père.

Ce sont également les notions de fragilité, de verticalité et d’enchevêtrement qui m’ont aiguillée pour la conception de cette scénographie.

A quel moment as-tu pensé au Funlab et quel a été son apport dans ton projet ?

Je me suis trouvée bloquée après avoir cherché pas mal de solutions techniques et de matériaux différents pour construire ma structure. J’ai essayé le fil de fer - mais le problème c’est que ça se tord facilement , l’osier - mais ce n’est pas assez résistant et il faut pouvoir transporter, démonter, remonter le décor… puis j’ai pensé au bambou… bref j’ai finalement pensé aux techniques possibles dans les fablabs. Etant donné que j’ai ce parcours en école d’art, je connaissais l’existence de ces endroits. Grâce aux outils numériques nouveaux, le fablab est finalement arrivé comme une réponse la plus évidente et la plus convaincante pour la construction de ce décor qui touche à l’art contemporain.

J’ai été très contente de pouvoir être accueillie ici, j’ai échangé avec Clément qui m’a tout de suite dit “oui on va essayer, ton projet est super” ! Au départ je pensais à l’impression 3D mais il m’a vite réorientée vers la découpe laser. C’était le plus simple et le plus adapté à mes contraintes temps et coût.

Je suis très satisfaite du résultat et en plus j’ai appris une nouvelle technique. Je suis arrivée là le lundi, je n’y connaissais rien, et le mercredi je faisais mes premières pièces toute seule. Je trouve ça important de pouvoir avoir accès à des endroits comme celui-ci, où L’on t’accueille, te forme, te donne accès aux outils, où l’on partage des savoirs.

Et maintenant, que reste-t-il à faire pour cette scéno ?

Un tas de choses ! Je vais revenir au Funlab pour terminer des pièces, puis je vais peindre, monter la structure etc. Il y a encore beaucoup de travail!

La compagnie part en résidence la semaine prochaine et le spectacle sera joué la première fois le 10 novembre. Tout doit être prêt pour cette date.

Le spectacle passera également au théâtre Olympia à Tours, en janvier 2022.

En savoir plus :
Articles en liens
Image manquante
Initiation à la découpe laser

8 Février 2022
Funlab @Mame, 49 Bd Preuilly, 37000 Tours
Image manquante
Initiation Blender #2

1 Février 2022
Funlab @Mame, 49 Bd Preuilly, 37000 TOURS
Image manquante
Résidence LABson

26 Janvier 2022
Funlab @Mame, 49 Bd Preuilly, 37000 TOURS